Football

Les enjeux des deux dernières journées de Ligue des nations

Groupe 1 : la France reléguée ?

Éliminée de la course au Final Four après sa défaite face à la Croatie (0-1) le 13 juin, l’équipe de France, tenante du titre de la Ligue des nations, va devoirr lors de ces deux dernières journées pour assurer son maintien en première division.

Avec deux nuls et deux défaites en quatre matches, les Bleus comptent deux points de retard sur l’Autriche, son premier adversaire lors de cette trève internationale de septembre (jeudi au stade de France). En cas de succès, les Français ne seront pas encore à l’abri et devront assurer lors du dernier match à Copenhague face au Danemark. Un match nul, par exemple, pourrait ne pas suffire si les Autrichiens s’imposaient de nouveau contre la Croatie (3-0 à l’aller à Osijek).

En tête du classement, les Croates, et l’Autriche dans une moindre mesure, peuvent encore chiper la place qualificative pour le dernier carré aux Danois. La Croatie et le Danemark s’affrontent le 22 septembre à Zagreb. Si les coéquipiers de Christian Eriksen s’imposent, ils seront qualifiés avant même la dernière journée. En revanche, s’ils font match nul, il faudra ne pas perdre face à la France le 26 pour ne pas s’exposer à un retour possible sur le fil des Croates, qui présente l’avantage de la différence de buts particulière (1 -0 à l’aller à Copenhague).

Groupe 2 : l’Espagne en tête, pour l’instant

Après quatre journées disputées entre les équipes du groupe 2 (Espagne – Portugal – République tchèque – Suisse), une seule a choisi est sûre : la Roja, qui compte 8 points après 4 matchs, ne peut plus être reléguée en Ligue B. En revanche, les finalistes de la dernière édition (1-2 contre la France) ne sont pas encore assurés d’une place dans le Final Four. Mathématiquement, même les Suisses, derniers avec trois points, peuvent encore les rattraper mais le principal adversaire des Espagnols est le Portugal, juste derrière à une unité.

S’ils s’imposent contre la Suisse à Saragosse et que la Seleçao ne gagne pas en République tchèque, ils seront qualifiés. Mais si les deux sélections ibériques marquent le même nombre de points lors de la 5e journée, elles se disputeront la qualification lors d’une « finale » à Braga le 27 septembre, en même temps que celle pour le maintien entre Tchèques et Suisses.

Groupe 3 : la Hongrie peut-elle résister à l’Allemagne et l’Italie ?

Surprise dans le groupe 3. Après quatre journées jouées, la Hongrie (7 points) devance l’Allemagne (6) et l’Italie (5). L’Angleterre (2), elle, est déjà éliminée du dernier carré et devra s’imposer face à l’Italie, à San Siro le 23 septembre, si elle veut conserver une véritable chance de se maintenir avant de recevoir la Mannschaft à Wembley trois jours plus tard.

En tête, la Hongrie aura fort à faire si elle veut garder sa place aux avant-postes et découvrir le dernier carré près de deux ans après avoir été promu en Ligue A. Les Magyars se déplaceront à Leipzig lors de la 5e journée avant d’ accueillir la Nazionale dans leur Puskas Arena le 26 septembre.

Grâce notamment à un doublé de Roland Sallai, les Hongrois avaient largement battu les Anglais (4-0) à Wolverhampton lors de la 4e journée le 14 juin. (P. Chesterton/Focus/EXPA/Presse Sports)

Groupe 4 : l’infime espoir de la Belgique

Deuxième du groupe 4 à trois points des Pays-Bas, la Belgique n’aura pas le droit au faux pas face au pays de Galles le 22 septembre à Bruxelles, trois jours avant de se déplacer à Amsterdam lors de la sixième et dernière journée. Un match nul ou une défaite contre la sélection de Gareth Bale jeudi et les Belges auront pratiquement tiré un trait sur une qualification pour le dernier carré, même si les Oranje sont associés à Varsovie. En effet, les Néerlandais, en plus d’avoir une victoire d’avance au classement, bénéficient d’une différence de mais particulière très favorable (+3) à la faveur de leur succès à l’aller au stade Roi Baudouin (4- 1).

En bas de tableau, les Gallois ne peuvent pas se permettre de perdre face aux coéquipiers d’Eden Hazard. Car en cas de victoire ou de match nul des Polonais face aux Pays-Bas, ils seront relégués avant même de recevoir la Pologne à Cardiff.

.

Leave a Comment